Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ou est cette maison:







Catonvielle
se situe entre

Gimont et l'Isle Jourdain,



à  la limite du Gers et

de la Haute Garonne,

undefined



en région Midi-Pyrenées



France







 

 

 

 





















 

   ACCES aux TRAVAUX :






 







 Terrassements 

 



 

Maconnerie   


Ossature
en bois  
 






Terrasses
de l'étage







Toiture et
Couverture 




Isolation
 en bottes de paille 




 Enduits exterieurs

Enduits interieurs




Lambris
( plafonds de terrasses)








  
































Decouvrez en pratiquant

   


Venez Découvrir

 

en participant


sur place

 

 

 

en ce moment...


  


undefined

 voir page d'acceuil !!!


 


 

 

undefined

 

 

Pour participer,

 le bénévole:



* s'inscrit auprés

du maître d'ouvrage:


   
 06 88 94 77 39 
undefined
 

* le chantier est ouvert à tous


(dans la limite des

places disponibles)







Bricolage-13.gif









Hebergement



 Demander pour

des adresses


 de camping,

 de gites a louer

dans les environs...







  La gare
 la plus  proche:


l'Isle Jourdain

32600 (12 kms)










La MAISON EN PAILLE


aide au développement


du réseau européen pour les


constructions économiques


à base de matériaux


sains et dans


un esprit de


développement durable

Archives De Tous Les Articles

1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 00:52

undefined
undefinedLa technique Terre-paille

 

C’est un mélange de terre et de paille des plus rigides qui sert à la fois a l’isolation phonique et thermique et à l’inertie des cloisons interieures

 

 

 


Par contre la préparation et mise en oeuvre sont assez longues

(Technique  adaptée à l'autoconstructeur qui a du temps
et qui reviendrait assez cher au tarif professionnel)





Rapide comparatif des differentes solutions

 
pour 

   

 

Les  constructions en terre crue


 

Le pisé
Le pisé est un mur de terre argileuse compressée dans des coffrages, à l'aide des pieds ou à l'aide d'une dameuse. On utilise généralement un mélange constitué de 30% d'argile et 70% de sable. On tasse la terre par couche. On obtient donc un mur constitué de couches compressées

La bauge (terre-paille)

La bauge est un système  en terre crue empilée. La terre est dans un état plastique, généralement mélangée à des fibres végétales ou animales qui  permettent d'améliorer sa cohésion et sa résistance. Les surfaces verticales sont dressées  après un court temps de séchage, alors que le matériau n'est pas trop dur.

La bauge est une technique de construction ancienne, répandue dans toute l'Europe (en France : Bretagne par exemple) ainsi qu'en Afrique, Asie et Amérique.

Les murs en terre et végétaux isolent correctement et possèdent une grande inertie thermique. Peut etre réalisée en configuration mur porteur.



Le torchis
C'est un mélange terre-paille ou terre-chanvre coulé entre des banches. La pâte obtenue doit être montée entre les éléments d'une structure en bois ou en brique (à la main ou à la truelle) et doté d'une armature interne (planchettes, branches).
Cette technique est surtout utilisée pour les maisons à colombage.

La brique de terre crue compressée (BTC)
La brique de terre compressée est un béton de terre composé de graviers, sables, et d'éléments fins (limons et argiles). On utilise ensuite des presses pour comprimer la brique : manuelles ou motorisées, à transmission mécanique, hydraulique ou pneumatique. Le joint que l'on utilise pour assembler les briques est généralement constitué d'un mortier de chaux, sable et terre (argile).

La brique d'adobe
La brique d'adobe est un mélange d'argile, d'eau et de  végétaux comme de la paille, des copeaux de bois, de la sciure, du chanvre ou encore des poils d'animaux. On remplit des moules en bois de cette pâte, que l'on enlève après quelques jours, puis que l'on laisse sécher au soleil

Les sacs de terre
La construction en sacs de terre s'inspire de la construction en pisé : on remplit de terre compactée, des sacs de polyéthylène ou polypropylène (utilisés notamment pour le conditionnement des grains). Le mélange peut être constitué de divers matériaux comme de l'argile, du sable, du béton etc.
On obtient ainsi une structure porteuse où les rangées de sacs sont fixées entre elles grâce à du fil barbelé, et à laquelle on applique n'importe quelle type d'enduit.





 

 

AVANTAGES

INCONVENIENTS


Le pisé


• 
mur solide et autoporteur
•  très bon isolant phonique

• 
très sensible à la pluie, à l'humidité, et au mécanisme gel-dégel
•  formation pratique indispensable pour les auto constructeurs
•  mauvais isolant pour les rebords de fenêtre


La bauge

•  qualité plastique du matériau
•  pas besoin de coffrage (pisé), ni d'armature (torchis)
•  nécessite beaucoup de main d'œuvre
•  installation des murs très longue


Le torchis

•  plus solide que la terre crue seule
•  séchage rapide
•  financièrement plus économe que les autres types de terre crue
 

La Brique de Terre Comprimée (BTC)
•  mur facile à mettre en oeuvre
•  qualités d'inertie thermique et d'assainissement
•  fabrication des briques longue et fatigante
•  fragilité : au moindre choc la brique se brise ou s'effrite
•  se détériore sous l'effet du gel

La brique d'adobe
•  recommandé et plus adapté pour des cloisons, murs intérieurs
•  la fabrication exige beaucoup de terre et de main d'œuvre

Les sacs de terre
•  résiste à toutes sortes de temps, intempéries
•  mur massif très solide
•  peu recommandé pour des régions froides





Divers CONSEILS

 
•   
• 
 il est préférable d'avoir un mélange à granulométries variées, c'est-à-dire constitué de particules de tailles diverses (c'est ce qui est préconisé pour les briques de terre compressées ou BTC). On a ainsi plus de chance d'obtenir des murs solides et porteurs.
• 
 
Pendant le mélange, il est possible de stabiliser la matière en utilisant des additifs tels que la chaux, le ciment ou la pouzzolane (cendre volcanique avec une teneur forte en silice).
• 
Il est bon de prévoir un dépassement du toit pour toute construction à base de ciment-terre, afin de protéger les murs extérieurs du contact avec l'eau.
• 
Pendant le mélange, il est possible de stabiliser la matière en utilisant des additifs tels que la chaux, le ciment ou la pouzzolane (cendre volcanique avec une teneur forte en silice).
• 
Il est bon de prévoir un dépassement du toit pour toute construction à base de ciment-terre, afin de protéger les murs extérieurs du contact avec l'eau.
•   
• 
 
•   

 

 

Le pisé

• 
Lors de la préparation de la terre, le sol doit être filtré pour casser les gros morceaux.
• 
Il est recommandé de disposer d'un coffrage robuste, bien ancré au sol, et d'environ 3 pieds de hauteur pour minimiser le nombre de déplacements.
 
• 
Mettre des cadres autour de toutes les ouvertures (en bois, pierre, béton), surtout pour les linteaux. Attention aux infiltrations d'eau !
• 
On peut aussi ajouter du renforcement d'acier pour les structures porteuses dans les fondations.
• 
Il est préférable d'éviter de peindre la partie extérieure : cela empêchera le mur de respirer. Il est recommandé d'utiliser un enduit en terre.

La bauge

• 
Piqueter la surface du mur (extérieure)

Le torchis

• 
Pour fabriquer des grandes quantités de torchis, utilisez une bétonneuse. On fait d'abord un mélange argile + eau pour obtenir une bouillie liquide, on ajoute ensuite de la paille ou du chanvre afin de ramollir le tout, puis de la terre et de la chaux pour le durcissement.
• 
Il est préférable de consolider l'assise du mur notamment pour limiter les infiltrations : installez donc des pierres, galets, ou morceaux de briques dans la partie basse.
• 
N'oubliez pas de piqueter la surface une fois la pose terminée, cela permettra de favoriser l'accroche de l'enduit de finition.
La Brique de Terre Comprimée (BTC)
• 
Pour la fabrication des BTCs, presses  disponibles à l'achat ou à la location : de la presse manuelle qui convient pour un usage personnel et pour auto-constructeurs, jusqu'à la presse motorisée, pour un usage professionnel intensif.
• 
Il est indispensable de mouiller chaque brique avant de l'installer.
• 
N'empilez trop de rangées, préférez l'installation d'un rang ou deux sur une plus grande longueur. En effet, sous le poids des briques le mur est très instable, en tous cas jusqu'au séchage du mortier. Le ciment comme additif peut réduire le temps de séchage.
• 
Face au dégât provoqué par le gel, il est recommandé de stabiliser le mélange avec 10% de ciment.
La brique d'adobe
• 
Afin d'éviter que les briques ne s'écrasent pendant la pose, le séchage n'étant pas complet, bourrez bien les joints au mortier afin de limiter la déformation.
• 
Il est souvent recommandé d'utiliser cette technique pour la construction d'un mur Trombe (côté sud).
Les sacs de terre
• 
Il est souvent conseillé d'utiliser un enduit de ciment, renforcé de fibres cellulosiques (papier, carton, …). On obtiendra une excellente protection contre les rayons du soleil (qui détériorent les sacs) et le temps tout en laissant le mur respirer.
• 
En remplissant les sacs de roche volcanique écrasée on obtient un mur dont les qualités isolantes équivalent à une construction en ballots de paille.
  

source ecohabitation.com   

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires